Passer au contenu principal

Comment vous protéger contre la fraude dans les télécommunications

Comprendre la fraude

La fraude consiste en toute activité où une personne fait sciemment de fausses déclarations ou trompe une autre personne dans le but de pousser cette dernière à agir de sorte à fournir des renseignements, de l’argent ou des biens.

Ce que les fraudeurs recherchent

Lorsque des fraudeurs abordent quelqu’un, ils tentent d’obtenir l’une des choses suivantes :

  • Renseignements personnels : il s’agit de renseignements qui ne devraient être connus que de la personne concernée. Si de tels renseignements tombent entre de mauvaises mains, le fraudeur peut s’en servir pour usurper l’identité de la personne. Il s’agit notamment de mots de passe, de la date de naissance ou du numéro d’assurance sociale.
  • Accès aux comptes : il s’agit de renseignements comme des numéros de carte de crédit, des comptes bancaires, des soldes et des mots de passe. En obtenant un numéro de carte de crédit et le code de sécurité, les criminels peuvent commencer à effectuer des achats frauduleux avec les cartes.
  • Pour payer quelque chose : en exerçant une pression excessive, un criminel peut inciter quelqu’un à acheter un produit ou un service qui ne correspond ni à ce à quoi la personne s’attendait ni à ce qu’elle a commandé.

Types courants de fraude

Voici quelques-unes des fraudes les plus coûteuses signalées au Canada.

  • Fraude liée à des placements : on convainc des gens d’investir dans des cryptomonnaies et on les induit en erreur en leur faisant croire que leurs placements sont en croissance, mais lorsque la victime tente d’obtenir un rendement sur son investissement, elle n’y parvient pas.
  • Fraude amoureuse :dans un contexte de hausse du nombre de relations en ligne, des fraudeurs établissent une relation avec une victime et utilisent cette confiance pour inciter la victime à lui envoyer de l’argent.
  • liée à la marchandise : des vendeurs en ligne utilisent de fausses publicités et critiques pour laisser croire l’aubaine, puis refusent de livrer ou envoient des articles contrefaits.
  • Fraude par extorsion : des escrocs menacent ou emploient des tactiques de pression pour que des gens paient une certaine somme d’argent (p. ex. escroquerie visant des personnes âgées, rançongiciel).

L’engagement de Bell envers la prévention de la fraude

Bell est déterminée à prévenir la fraude. À ce titre, l’entreprise a mis au point un vaste programme à l’appui de cet engagement. Le programme comprend ce qui suit :

  • Une équipe de spécialistes de la fraude dont les travaux sont axés sur la prévention, la détection et les mesures correctives pour traiter rapidement les activités frauduleuses.
  • Des contrôles d’accès et de connexion dotés de plusieurs couches de protection pour valider l’authenticité des clients et pour veiller à ce que l’accès ne soit accordé qu’au titulaire du compte.
  • Des mesures proactives pour examiner les transactions, repérer les activités suspectes dans les comptes et communiquer avec les clients pour les informer et ultimement trouver une solution.
  • Des méthodes de signalement qui permettent aux clients de signaler facilement les activités potentiellement frauduleuses, permettant ainsi à Bell de mener rapidement une enquête.
  • L’élaboration et la mise en oeuvre de solutions de lutte contre la fraude pour aider les clients à surmonter les cas de fraude.
  • Une collaboration active avec les gouvernements, les organismes d’application de la loi, les entreprises, le public et les groupes d’intérêt pertinents pour échanger les renseignements les plus récents sur la fraude ainsi que les stratégies et les programmes de lutte contre la fraude en constante évolution.

Les communications de Bell à ses clients ne comporteront jamais ce qui suit :

  • Des demandes de renseignements personnels, comme des mots de passe, des NIP, des renseignements bancaires ou des renseignements sur une carte de crédit, sauf si la demande en ce sens est faite par le client.
  • Des liens vers des outils de suppression de virus. Nous inviterons les clients plutôt à consulter le site soutien.bell.ca/services-Internet.
  • Des pièces jointes comme des fichiers exécutables (.exe), des fichiers zip protégés par mot de passe ou des fichiers ISO.

Reconnaître la fraude

Méthodes de fraude

L’avènement de l’ère numérique a permis aux fraudeurs de faire des victimes partout sur la planète, sans la nécessité d’investir de grands efforts ni de vastes sommes d’argent pour élargir le nombre de victimes potentielles. Les fraudeurs ont tiré d’importants avantages financiers du monde numérique. Ces criminels font preuve d’une grande ingéniosité qui leur a permis de mettre au point différents types d’escroqueries, dont le nombre ne cesse de croître. Parmi les arnaques qui pullulent dans le monde numérique d’aujourd’hui, quatre ressortent :

  • Courriel (p. ex. hameçonnage) : cette méthode consiste à envoyer un courriel trompeur à une personne, demandant à cette dernière de cliquer sur un lien ou de consulter un document. Ensuite, les criminels usent d’autres tactiques pour soutirer des renseignements personnels, comme des numéros de compte bancaire ou de carte de crédit.
  • Téléphone mobile (p. ex. hameçonnage par texto) : cette méthode s’apparente à la fraude par courriel, mais le message trompeur est transmis par messagerie texte. Cette méthode présente un défi de taille quant à la prévention. En effet, les gens reçoivent un grand nombre de messages texte de numéros de téléphone qu’ils ne connaissent pas, notamment des notifications.
  • Téléphone filaire (p. ex. hameçonnage vocal) : cette méthode d’escroquerie existe depuis longtemps. Elle consiste à effectuer de la sollicitation au hasard, poussant des gens à divulguer des renseignements personnels. Dans ces cas, les victimes sont confrontées à une personne réelle, et cette personne peut se montrer très intimidante et persuasive.
  • Internet (p. ex. virus, maliciels) : cette méthode consiste à tromper une personne pour l’inciter à télécharger un logiciel sur son ordinateur ou son téléphone. Ce logiciel peut entraîner des conséquences très graves. La plupart du temps, il est programmé pour voler des renseignements personnels ou pour verrouiller des appareils ou des données jusqu’à ce qu’une rançon soit payée.

Caractéristiques communes aux types de fraudes

Dans tous les types de fraudes, un trait principal s’applique : la tromperie. Les fraudeurs s’acharnent à tromper des gens pour que ces derniers se sentent à l’aise de divulguer des renseignements ou de poser certains gestes. Les fraudeurs tirent un immense profit de la puissance remarquable des émotions humaines pour mener à bien leurs escroqueries. Ils sont passés maîtres dans l’utilisation de l’ingénierie sociale. Ce concept fait appel à la manipulation psychologique pour inciter des gens à faire certaines choses ou à fournir des renseignements confidentiels.

Comment les fraudeurs peuvent-ils manipuler nos émotions pour nous tromper? Ils emploient des tactiques précises qui permettent de déclencher des réactions émotionnelles plutôt que des réactions logiques. En voici quelques exemples :

  • Donner l’impression que c’est très important : il s’agit de convaincre une personne que ce dont il est question est très important, très délicat ou confidentiel, ce qui rehausse les enjeux pour la victime.
  • Adopter un sentiment d’urgence : le fait d’exiger une intervention très rapide ou immédiate accroît l’inquiétude chez la personne et la nécessité qu’elle prenne des mesures décisives sans trop y penser.
  • Menacer : le fait de jumeler l’importance et l’urgence d’une situation à des menaces de conséquences graves accentue les enjeux liés à la prise de décision, en plus d’ajouter du stress.
  • Rendre la situation trop belle pour être vraie : le contraire de mettre de la pression est d’offrir quelque chose de si merveilleux qu’il est difficile d’y croire. Il peut s’agir, par exemple, d’une offre exceptionnelle ou d’un prix grandiose. De tels arguments peuvent altérer le jugement de quelqu’un parce qu’ils sont si percutants.
  • Demander que l’on en garde le secret : en disant à quelqu’un de n’en parler à personne, le fraudeur exerce une pression supplémentaire sur la victime qui ne cherchera pas à consulter quelqu’un d’autre, ce qui facilitera la tâche au fraudeur.
  • Faire appel au sens du devoir : en disant à la victime « Je peux compter sur vous » ou en affirmant faussement que la victime posera un geste qui aidera les autres ou la collectivité, le fraudeur exerce une pression supplémentaire sur cette personne pour qu’elle accepte de ce faire, non seulement pour elle-même, mais aussi pour les autres.

Comprendre l’hameçonnage vocal

L’hameçonnage vocal est un cybercrime qui est commis par téléphone. Une personne appelle une victime potentielle dans le but d’obtenir des renseignements confidentiels ou, dans certains cas, d’accéder à son ordinateur à la maison ou au travail.

Il s’agit de convaincre la personne visée que l’appel est légitime et qu’elle a intérêt à suivre les instructions qu’on lui donne. L’appelant proférera des menaces ou emploiera un langage persuasif pour susciter un sentiment d’urgence et de crainte afin de lui donner l’impression qu’elle n’a pas d’autre choix.

À titre d’exemple, il arrive souvent que les criminels qui appellent se font passer pour des représentants du gouvernement, du ministère du Revenu, de sociétés émettrices de cartes de crédit ou même de la police. Ils essaient de convaincre la personne visée qu’elle doit suivre les instructions pour éviter des pénalités importantes ou même une arrestation ou encore pour empêcher la fermeture de comptes. Dans un autre cas de figure, quelqu’un qui prétend travailler pour une entreprise de sécurité dit à la personne visée qu’elle a un problème d’ordinateur et qu’elle doit accéder à un site Web dès que possible pour éviter des conséquences graves. Dans des scénarios semblables, les employés d’une entreprise peuvent recevoir l’appel de quelqu’un qui prétend être un employé de soutien des TI et qui leur demande un accès à distance de toute urgence pour régler un problème. Si les employés se plient à la demande, des personnes malveillantes prennent le contrôle de leur ordinateur.

À surveiller

Les indices pour l’hameçonnage vocal sont les suivants :

  • Un sentiment d’urgence extrême.
  • Des instructions précises à suivre sur-le-champ.
  • Une menace de pénalités et de dommages importants ou même d’arrestation.
  • L’exigence d’un paiement par téléphone, et non en personne.
  • Une demande de paiement selon un mode inhabituel comme une carte-cadeau ou la cryptomonnaie.

Comment vous protéger

Si vous recevez un appel d’hameçonnage vocal :

  • Faites confiance à votre instinct. Si vous répondez à un appel que vous jugez suspect, raccrochez.
  • Ne rappelez jamais à un numéro inconnu.
  • Demandez une preuve d’identité et le but de l’appel. Si l’appelant est légitime, il n’aura aucune difficulté à vous fournir des renseignements que vous pourrez vérifier en communiquant avec l’entreprise au moyen de numéros de téléphone accessibles au public.
  • Ne divulguez jamais de renseignements de nature délicate au téléphone. Méfiez-vous si l’on vous demande des renseignements comme des numéros de compte, des NIP et des identifiants de connexion, ou si on vous demande de changer de mot de passe.
  • Méfiez-vous encore plus si l’appelant demande un paiement immédiat et si le mode de paiement est inhabituel (p. ex. carte-cadeau, cryptomonnaie).
  • Si vous vous sentez menacé, raccrochez, utilisez la fonction de dépistage et appelez la police.

Dans ses communications avec ses clients, Bell ne demande jamais de renseignements personnels, comme des mots de passe, des NIP, des renseignements bancaires ou des numéros de carte de crédit, sauf si une demande en ce sens est faite par les clients.

Vol d’identité

Un vol d’identité se produit lorsque quelqu’un vole vos renseignements personnels. Pour obtenir vos renseignements, un criminel pourrait se faire passer pour le représentant d’une entreprise légitime et communiquer avec vous par téléphone (hameçonnage vocal), par message texte (hameçonnage par texto) ou par courriel (hameçonnage par courriel). Un criminel pourrait même chercher dans vos ordures du courrier contenant des renseignements personnels et des reçus de carte de crédit. Dans bien des cas, une demande de carte de crédit préapprouvée donne au criminel suffisamment de renseignements pour configurer une carte de crédit à votre nom.

À surveiller

Voici quelques indices pouvant signifier que vous êtes victime d’une fraude d’identité :

  • Des frais inexplicables s’affichent sur vos comptes.
  • Vous ne pouvez pas accéder à votre compte.
  • Votre service cesse de fonctionner.
  • Vos demandes de nouveaux services ou prêts vous sont refusées.
  • Vous cessez de recevoir des factures.
  • De nouvelles cartes de crédit ou de nouveaux prêts ou services sont inscrits à votre nom.
  • Vous recevez des avis ou des appels de recouvrement pour dette inconnue.

Comment vous protéger

  • Ne divulguez pas vos renseignements personnels. Les entreprises légitimes ne vous appelleront jamais pour vous demander des renseignements comme des mots de passe, des numéros de compte bancaire ou de carte de crédit, sauf si elles le font à la suite de votre demande expresse.
  • Pour vous assurer de faire affaire avec Bell, vous pouvez toujours communiquer directement avec nous. Soyez prudent lorsque vous publiez des renseignements personnels sur des sites Web publics, comme des sites de réseautage social. Les fraudeurs pourraient utiliser ces renseignements personnels pour vous convaincre qu’ils représentent Bell ou d’autres entreprises.
  • Utilisez une déchiqueteuse pour détruire les documents qui contiennent des renseignements personnels.
  • Préservez la confidentialité de vos mots de passe, de vos renseignements bancaires et de votre numéro d’assurance sociale en tout temps.

Comment faire un signalement

Si vous êtes victime d’un vol d’identité, vous pouvez consulter le site du Centre antifraude du Canada ou le joindre en composant le 1 888 495-8501.

Escroqueries courantes

Les fraudeurs font preuve d’une grande ingéniosité. Au fil du temps, ils ont mis au point différentes fraudes et escroqueries. En voici quelques unes qui ont été observées récemment au Canada.

  • Prise de contrôle d’un compte : les fraudeurs utilisent des techniques comme l’hameçonnage par texto ou autre pour recueillir le nom d’utilisateur et le mot de passe afin d’ouvrir une session et de prendre le contrôle du compte d’une victime. Ils peuvent ensuite apporter des changements au compte (p. ex. mots de passe, adresses) et commander des produits à l’insu de la victime.
  • Vol d’identité : au moyen de techniques comme l’hameçonnage par texto ou autre ou l’utilisation de renseignements provenant d’une atteinte à la sécurité des données, les fraudeurs recueillent et utilisent des renseignements personnels comme votre nom, votre date de naissance, votre adresse et votre numéro d’assurance sociale pour se faire passer pour vous à des fins criminelles.
  • Escroquerie d’urgence : les escrocs prétendent être quelqu’un que vous connaissez et vous disent qu’ils ont besoin d’argent immédiatement. Une variante de ce stratagème est l’escroquerie visant des personnes âgées. Les escrocs se font passer pour un petit enfant qui est en difficulté et qui a besoin d’un urgent besoin d’aide. Les escrocs misent sur le sentiment d’urgence. Dans bien des cas, ils prient la victime de ne parler à personne de la demande.
  • Simulation de fournisseur de services de téléphonie cellulaire : les fraudeurs appellent un client pour lui proposer une offre de nouveau téléphone et de nouveau forfait. Ils recueillent par téléphone des renseignements personnels, qu’ils utilisent ensuite pour communiquer avec le fournisseur de services et obtenir de nouveaux téléphones et services pour eux mêmes à l’insu de la victime.
  • Escroquerie liée à des placements : On promet aux personnes qu’elles obtiendront rapidement un rendement du capital investi. Lorsqu’elles tentent toutefois de récupérer leur argent, elles en obtiennent au mieux une partie seulement. Ces escroqueries sont liées dans bien des cas aux cryptomonnaies.
  • Stratagème amoureux : Les fraudeurs sont actifs sur les médias sociaux et les faux sites de rencontre. Ils communiquent avec la victime et la convainquent d’établir une relation virtuelle avec eux. Une fois qu’ils ont acquis la confiance de la victime, ils lui demandent de lui envoyer de l’argent.

Il existe de nombreux autres exemples de fraude. À ce sujet, veuillez consulter le Centre antifraude du Canada.

Renseignez-vous sur 12 arnaques du temps des Fêtes.

Composer avec la fraude

Les meilleurs conseils pour se protéger

Quel que soit le type de fraude, voici quelques conseils courants à suivre pour vous protéger.

  • Faites preuve de prudence lorsque vous partagez des renseignements personnels. Méfiez vous des imposteurs qui pourraient communiquer avec vous de diverses façons (téléphone, courriel, etc.) pour recueillir des numéros de carte de crédit, des NIP et d’autres renseignements personnels.
  • Ne divulguez jamais vos NIP et vos mots de passe. Utilisez des mots de passe complexes difficiles à deviner et changez les fréquemment. Suivez les lignes directrices sur les bonnes pratiques relatives aux mots de passe pour vous protéger.
  • Méfiez vous des offres, des occasions de placement et des concours non sollicités. Lisez toujours les petits caractères. N’oubliez pas que si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.
  • N’ouvrez pas de courriels non sollicités et ne cliquez pas sur des liens dans des courriels ou des messages texte à moins de faire confiance à la source.
  • Tenez à jour le système d’exploitation et le pare feu de votre ordinateur. Méfiez vous lorsque vous téléchargez des logiciels, des applications et des fichiers sur votre ordinateur ou votre téléphone mobile.
  • Signalez immédiatement la perte d’un appareil ou toute activité suspecte. Connectez-vous à MonBell pour signaler la perte ou le vol de votre appareil et suspendre votre service temporairement. Vous pouvez aussi nous appeler au 1 800 667-0123.
  • Surveillez vos comptes et soyez à l’affût de transactions inhabituelles.
  • Évitez les transactions financières sur les réseaux Wi Fi publics.
  • Consultez régulièrement votre dossier de crédit.

Bell ne communiquera jamais avec vous pour vous demander des renseignements personnels, à moins que vous n’ayez fait une demande en ce sens. Pour vous assurer de faire affaire avec Bell, vous pouvez toujours communiquer directement avec nous.

Mesures à prendre si vous soupçonnez d’être victime d’une tentative de fraude

Si vous croyez être la cible d’une tentative de fraude ou d’une escroquerie, vous pouvez prendre certaines mesures importantes.

  • Si vous recevez un courriel suspect qui semble provenir de Bell, transmettez le à hameconnage@bell.ca, puis supprimez le.
  • Si vous recevez un message texte ou multimédia suspect, transmettez le au 7726 (SPAM), puis supprimez le.
  • Si vous êtes victime d’une menace de rançon, ne payez jamais la rançon. Communiquez plutôt immédiatement avec la police locale.
  • Si vous soupçonnez que votre carte SIM ou votre appareil a été compromis, veuillez communiquer immédiatement avec l’équipe de prévention des pertes de Bell Mobilité au 1 800 509 9904.

Mesures à prendre si vous êtes victime de fraude ou de vol d’identité

Si vous croyez être victime de fraude, vous pouvez prendre certaines mesures importantes.

  • Communiquez avec votre institution financière et protégez votre compte en ajoutant des indicateurs ou en modifiant vos mots de passe.
  • Communiquez avec les agences d’évaluation du crédit (TransUnion et Equifax) pour signaler la fraude.
  • Documentez la séquence des événements et recueillez des preuves (courriels, messages, reçus, etc.).
  • Signalez la fraude à la police.
  • Si vous êtes victime d’un vol d’identité ou d’une fraude par télémarketing, par courriel ou par Internet, signalez le en ligne au Centre antifraude du Canada ou joignez celui ci en composant le 1 888 495 8501.
  • Dans la mesure du possible, communiquez avec l’entreprise dont on simule l’identité dans le cadre du stratagème de fraude.
  • Informez vos amis et les membres de votre famille de votre expérience – peut être les aiderez-vous ainsi à être plus vigilants.

Comment faire cesser les appels de télémarketing

Le Canada a adopté des règles claires sur le télémarketing.

Les renseignements ci-dessous résument vos recours à l'égard des appels non sollicités. Pour de plus amples renseignements sur le télémarketing ou d'autres sujets liés à la protection de la vie privée, consultez notre sommaire des pratiques de Bell en matière de confidentialité.

Appels de télémarketing (téléphone ou télécopieur)

Les agences de télémarketing par téléphone ou par télécopieur doivent:

  • Sur demande, retirer votre nom et votre numéro de téléphone/télécopieur de leurs listes dans un délai de 31 jours.
  • Sur demande, vous fournir le nom d’un représentant ainsi que le numéro de téléphone sans frais et l'adresse de l'agence et, le cas échéant, de son client, afin que vous puissiez téléphoner ou écrire pour poser des questions, faire des commentaires ou procéder à une vérification de votre requête de cessation des appels non sollicités.

Réduire les appels non sollicités ou formuler une plainte

Si vous souhaitez limiter le nombre d'appels que vous recevez ou formuler une plainte, vous pouvez inscrire vos numéros de téléphone sur fil, de téléphone mobile et de télécopieur sur la Liste nationale des numéros de télécommunication exclus (LNNTE) en procédant de l'une des façons suivantes:

  • En ligne à l’adresse http://www.LNNTE-DNCL.gc.ca
  • Par téléphone au 1 866 580-3625
  • Au moyen d'un appareil de télécommunications pour sourds (ATS) au 1 888 362-5889
  • En télécopiant votre numéro de télécopieur au 1 888 362 5329

Remarque: Pour vous inscrire à la LNNTE, que ce soit par téléphone, télécopieur ou ATS, vous devez appeler depuis le numéro que vous souhaitez inscrire.
L'inscription à la LNNTE est gratuite. Votre numéro y figurera pour une période de trois (3) ans.
Tous les appels de télémarketing par téléphone ou par télécopieur et qui ne sont pas assujettis à l'une des exemptions de la liste ci-après devraient cesser dans un délai de 31 jours après l'inscription de votre numéro sur la LNNTE, sauf ceux qui proviennent d'une société à laquelle vous avez accordé un consentement exprès. 

Pour soumettre votre plainte, assurez-vous d'avoir en main les renseignements suivants:

  • Votre numéro de téléphone
  • Le nom et/ou le numéro de téléphone de l'entreprise qui vous a appelé
  • La date et l'heure de l'appel de télémarketing

Les types d'appels suivants sont exemptés des règles de la LNNTE:

  • Appels de sociétés avec lesquelles vous avez transigé au cours des 18 derniers mois, ou auxquelles vous avez demandé des renseignements au cours des six (6) derniers mois (à moins que vous vous soyez inscrit sur leur propre liste de numéros exclus).
  • Appels au nom d'organismes de bienfaisance enregistrés.
  • Appels au nom de partis politiques, d'associations de comté ou de candidats.
  • Appels de firmes d'études de marché ou de sondages qui effectuent une enquête et ne proposent pas d'acheter ou de louer des produits ou services.
  • Appels de journaux à grand tirage qui sollicitent un abonnement.
  • Appels aux clients d'affaires.

Dispositifs de composition et d’annonce automatique (DCAA)

Les dispositifs de composition et d’annonce automatique (DCAA) peuvent compiler ou produire des listes de numéros de téléphone et livrer un message préenregistré ou émis au moyen d'un synthétiseur de voix.
L'usage d'un DCAA pour faire des appels de télémarketing est illégal au Canada, sauf si vous avez expressément consenti, auprès d'une entreprise en particulier, à recevoir un tel appel.
Cela ne s'applique pas aux appels émanant des services publics, par exemple d'un poste de police ou de prévention des incendies, d'une école ou d'un hôpital.